Story

make.brussels

23/11/2017 - Bruxelles
Affirmer l’identité des quartiers commerçants
En novembre 2015, un « lockdown » paralysait Bruxelles et ses commerces pendant 5 jours, suite aux attentats de Paris. Le 22 mars, notre capitale tremblait à son tour sous les attaques terroristes. Résultats : des commerces moribonds, désertés par une clientèle sous le choc. Comment, dans ce climat morose, redonner à Bruxelles son éclat et réinsuffler la vie à ses quartiers commerçants?

Atrium.Brussels et ses partenaires ont mis sur pied un projet d’envergure, tablant sur la participation citoyenne. Ce projet, pensé au moment du lockdown, a pris plus de sens encore après les attentats du mois de mars. Nommée Make.Brussels, la campagne a invité les architectes, designers, entrepreneurs, organisateurs d’événements, web-développeurs, cuisiniers, peintres, musiciens et autres créateurs à penser et soumettre leurs idées pour Bruxelles. L’Agence entendait ainsi stimuler la riche communauté créative et culturelle de la région bruxelloise pour réambiancer la ville. Toutes les idées étaient bonnes tant qu’elles venaient renforcer l’identité des dix quartiers du Pentagone.

La campagne make.brussels s’est déroulée en quatre étapes. Les participants avaient d’abord un mois pour soumettre leur projet (SUBMIT). En mai, le public a ensuite été invité à voter pour les projets qu’il jugeait les plus pertinents (VOTE). Fin mai, les 30 premiers projets en lice ont pu challenger leur concept, encadrés par une série de coachs, lors d’un marathon créatif de deux jours (PROTOTYPE). Au terme du week-end, le jury a sélectionné dix projets lauréats, un par quartier, leur remettant à chacun 30.000€. Ceux-ci ont désormais jusqu’au 31 décembre pour réaliser leur idée (MAKE).

Après les attentats, Bruxelles a eu plus que jamais besoin de rêver, d’imaginer, de créer. En plus de ses objectifs initiaux, le lancement de make.brussels a donc sonné comme un acte authentique de résistance, comme une déclaration d’amour à Bruxelles, comme la promesse que, malgré un futur incertain, nous ne nous lasserons jamais d’enchanter notre ville.

Arnaud Texier CEO, Atrium.Brussels